•  
    Une petite vie le 22 09 2004

     

     

     

    Une petite vie a surgi

    dans la jeunesse du berceau maternel.

    L'auteur: la chair de ma chair.

    Quel dilemme, quels soucis !!!

    devant l'irresponsabilité, l'immaturité.

    A cette vie on n'a pas permis

    de grandir, de se développer.

    Elle est partie dans le néant, dans l'univers.

    D'une parole insistante, je n'ai pas su la retenir.

    Comme je n'ai pas su retenir celle d'êtres chers.

    Elle est repartie cette toute petite vie, sans bruit.

    Un ange est passé, et m'a bouleversée

     

     


    9 commentaires
  •  

       La Source                                      Le 11-07-2004     

     

     

    J'ai trouvé une source apaisante

     

    Une source bienfaisante

     

    Dedans je me suis imaginée

     

    Allongée pour me purifier

     

    L'eau pleine d'écume blanche

     

    Fouettant mon corps, mes hanches

     

    Quelle blancheur, quelle pureté!

     

    L'enveloppe extérieure est lavée

     

    Mais l'âme, l'intime ?

     

    Ce qui a été souillé d'infime

     

    Restera cette part indélébile

     

    Avec laquelle je veux apprendre à vivre

     

    Et non plus à survivre.

     

     

     

    "La source du Gave de Pau"

    5 commentaires
  • LE VIDE                                     Le 17 06 2004

    Le grand vide qui fait peur

    Que j’appellerais la vacance intérieure

    Le vide laissé par Papa et Maman

    Dans tes bras pour pleurer maman

    Sur ma souffrance d’enfant

    Je pensais indispensable de les remplacer

    Qui pourrait comprendre combien j’ai été blessée ?

    Qui saurait mieux que toi me consoler ?

    Mais pourquoi ne pas garder cet espace laissé ?

    Pour que de bonnes choses puissent y entrer

    Pour cela, les mauvaises seront chassées

    Allez, allez, il est temps de déloger

    Mais attention faites le en douceur

    Ne faites pas souffrir mon petit cœur

    Cela suffit maintenant, vous n’êtes plus mes amies

    Je veux faire de la place pour une nouvelle énergie

    Pour toutes ces années ou vous m’avez envahie

    Aucun regret, aucune nostalgie

    Il est venu le temps de vivre sans souffrance

    C’est devenu plus qu’une espérance


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique