•  

    J'ai donc commencé à "sortir" le dimanche après midi, avec 3 copines à 17 ans 1/2, alors bien sur, vu les angoisses et l'autorité de ma mère, à 19H il fallait être rentrée. Une copine qui se trouvait être une proche voisine avait une deux chevaux, ce qui était bien pour aller danser, nous allions surtout en Vendée, je suivais ces filles,  je ne commandais pas car elles étaient plus âgées et plus autoritaires.

    Un dimanche sa voiture avait été cambriolée sur le lieu du bal, elle n'a plus voulu jamais retourner en Vendée et donc nous allions ensuite plus près de chez nous.

    Un hasard !!! je ne sais pas ...........  mais ce premier dimanche dans un nouveau lieu, m'a fait rencontrer mon futur mari, c'était 2  mois jour pour jour avant mes 18 ans. Nous avons dansé ensemble tout l'après midi, pratiquement sans échanger un mot.

    Puis nous nous sommes revus le 31 décembre qui a suivi, je le fuyais, il ne me plaisait pas trop !

    Courant janvier un dimanche après midi, je l'ai revu, il voulait toujours danser avec moi, j'ai arrêté de le fuir et il m'a demandé des explications, puis avec ses copains ils se sont présentés à nous.

     

    Et voilà, la suite, des sorties pendant quelques mois en groupe puis nous deux seuls. Ma mère avait très mal pris cette "relation" on n'appelait pas ça comme ça à ce moment là, on disait que l'on se fréquentait. Et pendant un moment elle croyait que nous sortions toujours en bande, alors mon futur mari me laissait à 300 m de la maison avec sa voiture, une R8.

    J'ai présenté mon futur mari à mes parents en avril 1970, nous nous sommes mariés en mars 1973. Ma mère a été odieuse avec moi au début espérant que cela ne marcherait pas, elle aurait aimé quelqu'un d'autre disait elle, je crois qu'elle était surtout déçue de me lâcher, personne n'aurait été assez bien pour elle.

     

    Quelques photos de cette époque avant nos fiançailles.

     

    Bernard, 23 ans 001marie-claude 18 ans 001

     

     

     

    mc à 18 ans 001

     

     

    Puis il y eut nos fiançailles qui ont rassemblé nos deux familles, c'était en septembre 1972

     

    Le 17-9-1972, fiançailles bernard et marie-claude 001

     


    31 commentaires
  •  

    Mon adolescence a été difficile, non pas parce que je me rebellais, non j'étais plutôt soumise à ma mère.  D'ailleurs j'avais 17 ans passés, quand j'ai commencé à sortir le dimanche avec des copines.

    C'est en réalité que j'ai subi beaucoup de souffrances à l'intérieur de ma famille.

    Je suis entrée en internat à 14 ans, et j'avais un mal fou les premières années à me détacher de la maison ou plutôt de ses habitants.

     

    Mes parents se sont acheté un poste de télévision lorsque j'avais 13 ans. Il y avait deux chaines et c'était en noir et blanc. La troisième chaine est arrivée après. Je me souviens des feuilletons que nous suivions chaque semaine: Foncouverte, Belle et Sébastien...............

    Mais avant cette époque, nous allions une fois par mois, le mercredi soir chez des voisins pour regarder la piste aux étoiles, une vraie aventure. Nous allions parfois le dimanche après midi chez d'autres voisins regarder la télévision. Mais le plus fort souvenir que j'ai ce sont des après midis de dimanche devant la cheminée avec ma mère tandis que mon père et mon frère partaient au match de foot, auquel je suis allée aussi plus grande, pendant une période. Je retrouvais mes copines d'école, la seule chose qui me plaisait dans les matchs de foot.

    Tous ces souvenirs me laissent un sentiment de tristesse, j'étais une petite fille triste.

     

    Alors les photos, c'est ma mère qui les prenait, nous obligeait à sourire, et je me souviens que je n'aimais pas du tout.

     

    Jean-Pierre-et-Marie-Claude-a-Saint-Nazaire-en-19-copie-1.jpg

     

    J'avais 10 ans, ma tante religieuse était à Saint Nazaire, ce qui nous permettait de sortir de temsp en temps.

     

     

    Image-copie-11

     

    Avec le personnel des vendanges, ces moments là de ma vie étaient heureux, ils rompaient le quotidien

     

     

     

    Jean-Pierre et Marie-Claude, vers 1963- 1 001

     

    Ici 11 ou 12 ans, on voit très bien derrière la maison de mes parents et celle de mes cousins agés à côté.

     

     

    Marie-Claude--11-ans-001.jpg-2.jpg

    12 ans, on peut remarquer les bottines blanches avec une tenue d'hiver, quelle élégance.

     

     

    Marie-Claude à La Baule en 1967 001

     

    15 ans, à La Baule

     

     

    Image-copie-8

     

    12 ans, comme j'avais l'air heureuse !!!

     

     

     

     

     

    Image-copie-9 

    14 ans, c'est guère mieux au mariage d'un cousin

     

     

     

    marie-claude--les-bords-de-Loire--1966-001.jpg

    14 ans, que j'avais grossi!

     


    30 commentaires
  •  

    Et vint le temps des communions, c'était toujours une grande fête chez les chrétiens qu'étaient mes parents. Je me souviens de ma première communion ou petite communion, j'avais reçu en cadeau une lampe de chevet, c'est mon seul souvenir, mais comme j'avais aimé.

    Eh non, je me souviens aussi d'avoir reçu un bénitier et un Christ sur fond de nacre.

    Puis pour ma profession de foi, un livre de messe et un chapelet.

    Les cadeaux de maintenant sont bien différents.

     

    première communion marie-claude en 1959 001

     

    1959

     

     

    Une-fete-Dieu--dans-les-annees-1960-marie-claude-copie-1.jpg

     

    1961

     

    Communion Marie-Claude, 1963 001-copie-1

     

       Profession de foi, 1963

     

     

    confirmation en 1964- Madeleine Cailler, moi, Christine Cai

     

    1964, confirmation

     

     

     

    Communion-Jean-Pierre-Chiron--1959-001-copie-1.jpg

     

    1959


    31 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique